FREINS

Types de freins

Devant les problèmes rencontrés par les uns et les autres, et pour avoir un maximum d'informations regroupées au même endroit, voici quelques pages pour les freins.

Entre le choix des différents modèles, le choix des plaquettes, des disques, de l'outillage, il y a beaucoup de solutions.

Et si j'ajoute les réglages (purge, cotes diverses,...), vous aurez pas mal de lecture !

Vous pourrez aussi lire 4 excellents articles chez Glisse Alpine avec les liens ci-dessous :

Types de liquide de frein

Il y a 2 grandes familles de liquides de frein :

Le DOT (Département Of Transport) est le fluide utilisé dans les véhicules et sa fabrication, ses caractéristiques sont gérées par des normes internationales.

On trouve une grande variété de DOT4 et de DOT 5.1. Le point d'ébullition est en général de 270°C. Les plus prisés sont ceux de la marque de frein (SRAM, par exemple). Mais il y a d'autres très bons produits. 

La composition du liquide minéral est libre et différente d'un fabricant à un autre ; par exemple, Magura a un point d'ébullition à 120°C, et Shimano à 280°C. La miscibilité est rarement possible. 

Peut-on changer de fluide ?

Si vous faites une purge, c'est la première question à vous poser ! 

En effet, ces deux fluides (DOT ou minéral) ne sont en aucun cas miscibles et, un frein qui fonctionne avec l’un ne fonctionne pas du tout avec l’autre : les joints ne résisteraient pas et les freins seraient HS pour de bon. Il en est de même pour l'outillage de purge : si vous avez 2 vélos avec des systèmes différents, ayez 2 kits de purge différents (seringue,...).

Avantages et inconvénients

Chacun a ses avantages et ses inconvénients, mais ont fait preuve de leur efficacité au fil du temps.

Ce sont deux produits chimiques ayant leurs particularités propres. 

L'une des propriétés communes de chacune de ces huiles (DOT ou minérale) est qu'elles sont le moins compressibles possible, afin de transmettre toute la force de la poussée dans les pistons.

Par contre, elles sont plus ou moins hydrophiles (le DOT en particulier) et se chargent en humidité au contact de l’air. Évitez donc de conserver trop longtemps un bidon ouvert. 

Les différents DOT4 ou 5.1 sont miscibles entre eux (pas toujours). La température d’ébullition des DOT varie de 210° à 270° environ, mais descend à 140°/190° avec 3% d’humidité dedans (dès que le flacon est ouvert, l'huile prend automatiquement 3% d'humidité). 

L'huile minérale bout à partir de 250° (280 pour Shimano) mais ce palier descend à 120° avec ces mêmes 3% d’humidité.

A ce stade, lorsque les particules se vaporisent, elles se transforment en gaz qui devient compressible. À chaud, cela génère un toucher très court, voire un frein bloqué, et à froid le gaz se détend (forme de l’air), amenant un toucher élastique, très long. Comme on est sur des circuits fermés, la purge devient impérative (le fluide a perdu de ses performances après l'ébullition). 

L'huile minérale a comme avantage d'épargner des coûts de fabrication aux marques dont les freins l'utilisent (pas de normes comme pour le DOT). En effet, ces marques peuvent concevoir leurs freins avec des matières peu coûteuses (divers plastiques) car elles acceptent cette huile alors qu’elles seraient endommagées par le DOT.  (D'après Big Bike Magazine).

Quel fluide pour vos freins ?

Pour les freins qui utilisent de l'huile minérale, vous avez le choix parmi un grand nombre de fabricants. Vous ne devez utiliser que de l'huile minérale. Les freins les plus courants sont Shimano, Magura, Tektro.

Pour les freins qui utilisent le DOT, vous avez aussi un grand choix de produits. Il ne faut utiliser que du DOT4 ou du DOT5.1. Les freins les plus courants sont SRAM et Hope. 

Attention, le DOT5 est une autre catégorie (à base de silicone) et n'est pas utilisable sur les freins de vélo.

Pour plus de détails, je vous renvoie à ce comparatif.

Les produits

Regardez les fiches produits quand elles sont disponibles (point d'ébullition, miscibilité…,).


Le DOT5.1 ou le DOT 4 

Ici, un comparatif de produits.


Le liquide minéral 

Controles d'usure

Montage des freins

Quand vous montez des freins, raccourcissez une durite ou nettoyez les pistons, il faut absolument utiliser une graisse de montage compatible DOT (pour les freins avec ce fluide).

Elle permet la bonne lubrification des pièces d'assemblage sans provoquer de contamination ou d'effets néfastes sur le système de freinage.

Elle est conçue spécifiquement pour se décomposer dans le liquide DOT, afin de ne pas s'agglutiner et provoquer un blocage, ce qui serait terrible dans un système de freinage.

En graissant l'ardillon, vous évitez de déchirer le revêtement du tuyau lors de l'installation.

En graissant le raccord à compression/l'olive, vous vous assurez que l'olive se mettra en place correctement et créera le joint.

En graissant l'écrou de compression, vous vous assurez d'un couple correct. Et dans tous les cas, la graisse va se dissoudre si elle parvient à entrer dans le système.

Toute graisse vue flottant dans le liquide lors d'une purge a été utilisée lors de l'assemblage des composants internes des freins.

Cette graisse n'est pas là pour fournir une lubrification dans le système. Aucune quantité de graisse dans le fluide n'effectuera les tâches pour lesquelles la graisse est nécessaire, comme indiqué ci-dessus.

Comme toujours, nettoyez tout liquide DOT renversé avec de l'eau ou de l'alcool isopropylique.

N'utilisez pas de graisse non compatible DOT pour les procédures de raccourcissement des flexibles. 

Graisse SRAM DOT 29ml : 8,06€

Graisse spécialement produite pour tous les freins à disque qui sont remplis de DOT. Contrairement aux autres graisses, cette graisse résiste aux fluides agressifs. Pour une application sur les joints d'étanchéité et les joints toriques pour une durée de vie plus longue. Explicitement adapté pour graisser les freins lors d'un entretien.

Si vous trouvez que la graisse SRAM est chère (elle l'est : 268€/kg !), vous pouvez utiliser une graisse spéciale pour les systèmes de freins et joints en caoutchouc, mais vous en aurez pour plusieurs vies :
Graisse Castrol rouge : 14,99€ les 500g ou ici : Castrol rouge : 23,47€ les 500g
A part le pot, je ne vois pas de différence.

Plaquettes

Avant de penser à remplacer les disques, augmenter leur taille ou carrément changer de modèle de freins, je vous conseille de commencer par changer de plaquettes.

Vous pouvez passer de l'organique au métal fritté qui encaisse des températures plus élevées.

En général, chaque marque propose une gamme de plaquettes de différentes qualités. Vous pouvez déja exploiter cette piste.

Si vous voulez choisir une marque de plaquettes spécifiques en métal fritté, je vous conseille Brake-Authority (marque française avec des valeurs intéressantes) où vous trouverez forcément un modèle à votre convenance (VTT enduro, descente, VTTAE,...). Attention, disques en mousse incompatibles et âmes sensibles s'abstenir. Plutôt commencer par le Burly !

Vous trouverez 5 gammes différentes :

Exemples de prix :

Burly (17,90€) ; Aggressive (26,90€) ; Aggressive Ceramic (32,90€) ; Electric (26,90€).

Brake-Authority fait aussi des disques et autres composants

Tailles des disques

Généralement, le montage standard veut que l'on mette le disque le plus gros sur l'avant.

Mais un article fort intéressant nous propose le contraire. De plus, pourquoi se contenter de mettre du 200mm alors que du 220mm est meilleur. Comme le poids en VTTAE n'est pas un gros problème (à 100 ou 200g de plus pour les disques), pourquoi s'en priver ?

La seule limite sera de vérifier la taille limite du disque acceptée par la fourche, mais aussi par le cadre pour l'AR (fortes contraintes sur les haubans) :

En cas de montage supérieur à la monte d'origine, il restera toutefois un transfert des contraintes sur les roues (rayons, moyeu), qu'il ne faudra pas négliger. Si les roues sont assez bas de gamme, attendez-vous à des casses de rayons !

Les conclusions de cet article sont intéressantes :

Après avoir utilisé tous les freins du marché avec presque toutes les combinaisons de rotors auxquelles vous pouvez penser au cours

des dernières années, notre conclusion est la suivante :

Enduro Mountain Bike Magazine


Vous trouverez 3 vidéos intéressantes.

La première vidéo reprend sommairement l'histoire et donne un aperçu plus large des freins. Surtout, elle explique vraiment les principales différences entre les deux fluides DOT et minéral et leur impact sur la conception et les matériaux… et, finalement, sur les performances.

La seconde vidéo vous décrit comment régler vos freins (position du levier, distance par rapport au cintre,).

La troisième vidéo vous donne les conseils pour optimiser votre système de freinage.

(Pour activer le sous-titrage → voir Videos).

Les différents fluides

Réglage de la position du levier

Le freinage parfait ?

Exemples d'usure anormale

Cette plaquette est usée sur une seule partie de la surface de contact. A l'évidence, le montage de l'étrier n'est pas bon : Le support est à l'envers ou mal adapté à la taille du disque !

Evolution d'usure  

En haut, la plaquette neuve. Pour les 2 plaquettes les plus basses dans l'image, il faudra changer les disques et les étriers (ou à minima, les pistons)

Casse fixation etrier

Cette casse de fixation d'étrier, qui a eu lieu pendant un freinage, peut avoir plusieurs causes :