PANNES moteur bosch

Moteur Bosch

Informations recueillies (traduction) sur le site spécialisé en réparation de moteur eBike Motor Center

Rappel : le moteur Bosch GEN4 est IP54 (protégé contre la poussière et les projections d'eau = pas d'immersion !)


Mon moteur Bosch nécessite-t-il un entretien régulier ?

Les moteurs Bosch ne sont pas conçus pour être entretenus et ne doivent être réparés que s'ils commencent à tomber en panne. Les moteurs sont scellés à vie et, s'ils sont conservés au sec, ils feront plus de 80 000 km (50 000 miles) sans problème (ici, on parle bien du moteur électrique, pas de la partie mécanique).

Mon moteur Bosch semble un peu rugueux, dois-je continuer à le conduire jusqu'à ce qu'il s'arrête ?

Non ! Si vous entendez que votre moteur fait du bruit en roulant, c'est déjà trop tard ! Les roulements sont détériorés, les billes à l'intérieur du roulement s'useront rapidement ; au fur et à mesure qu'elles s'usent, elles deviennent plus petites, ce qui provoque le soulèvement des joints du roulement de leur siège, permettant à l'eau ou à la saleté de pénétrer directement dans le moteur ! Tous les moteurs de vélos électriques tombent en panne comme ça lorsque les roulements sont en détresse, et c'est un effet en cascade. N'ignorez aucun changement de niveau sonore de votre moteur, il y a des limites à ce qui peut être réparé.

Pourquoi les roulements tombent-ils en panne, sont-ils de mauvaise qualité ?

Les roulements montés sur la plupart des moteurs Bosch sont de très bonne qualité et bien scellés, mais bien qu'un roulement soit classé comme « scellé », il n'est pas étanche ! Ils sont au mieux résistants à l'eau et à la poussière. C'est la même chose pour 99% des moteurs de vélos électriques sur le marché.

Pourquoi ne scellent-ils pas les moteurs de vélos électriques contre l'eau et la saleté ?

Il serait très facile de sceller un moteur pendant la phase de conception, mais les joints ajoutent une friction supplémentaire et une autonomie de batterie réduite. Cela ne serait pas bon sur les tableaux de comparaison lorsque les gens décident quel vélo acheter. Ce serait un suicide commercial pour un fabricant de lancer un moteur qui a atteint 1 km d'autonomie de batterie de moins que son concurrent.

Mon moteur grince, les roulements tombent-ils en panne ?

Les roulements ont tendance à gronder, grincer, craquer par intermittence ou se gripper. Ils ne cassent généralement pas. Le craquement est généralement causé par l'un des éléments suivants :

  • Boulons de moteur desserrés. Cela fait grincer le corps du moteur en aluminium contre le cadre en aluminium.

  • La tige de selle grince dans le cadre (la plupart des bruits se propagent le long du cadre et émanent de la zone du moteur).

  • Bras de manivelle desserré,

  • Si l'araignée et le plateau sont installés, (Gen 3 et 4) vérifier les boulons du plateau,

  • La pédale grince,

  • Le cas échéant, craquement d'une partie de la suspension,

  • Axe de roue arrière desserré

Puis-je obtenir des joints supplémentaires pour mon moteur Gen4 ?

Il n'y a actuellement aucune protection supplémentaire pour le moteur Gen4. Mais il y a déjà de très bons joints montés sur ce moteur. Ils doivent être retirés (voire changés) et regraissés de temps en temps et cela dépendra de votre terrain de jeu, de vos habitudes de nettoyage, des conditions météorologiques, etc,... (des kits roulements commencent à apparaitre pour le GEN4).

L'installation d'un dongle de réglage endommagera-t-il ou usera-t-il mon moteur Bosch ?

Nous n'avons jamais vu de dommages causés à un moteur (partie électrique) par l'utilisation d'un dispositif de débridage. C'est plutot la partie mécanique et la transmission qui souffrent.

Qu'est-ce qui peut endommager ou user mon moteur à part l'eau et la poussière ?

Nous constatons des taux d'usure légèrement plus élevés dans les moteurs utilisés avec une faible cadence qu'à des vitesses élevées, de sorte que le moteur tourne relativement lentement, mais essaie de fournir sa pleine puissance. Pédaler à une cadence plus élevée (tr/min) est nettement meilleur et plus efficace pour le moteur. Des dommages peuvent être causés par des coups de pédales et des chocs, mais c'est à peu près tout ! Les moteurs sont généralement très résistants s'ils sont entretenus.

Quand dois-je faire entretenir mon moteur ?

Les moteurs Bosch ne sont pas des articles réparables (partie électrique) et s'ils sont conservés au sec, ils dureront des milliers de kilomètres.

Puis-je obtenir plus de puissance de mon moteur ?

Actuellement non.

Puis-je changer mon moteur pour un modèle plus récent ?

Dans certains cas, cela serait possible, mais pas aussi facilement qu'il y paraît. Les moteurs peuvent être très différents d'un modèle à l'autre ; taille, type de manivelle, taille et position des boulons de montage, type et position de la fiche de câblage, etc. Tout cela peut changer, ainsi que la compatibilité avec les anciennes batteries et leur contrôleur.

Si vous surmontez ces problèmes, alignez la chaîne, la hauteur de la manivelle, la position de la manivelle avant et arrière, etc,... ensuite, il restera la taille du plateau, l'engrenage, etc,...

En fin de compte, il est actuellement moins cher et plus facile d'acheter un nouveau vélo.

De plus, un moteur est fourni par Bosch pour un programme du vélo défini par le constructeur (taille de roues, vitesse d'assistance maximum, utilisation,...). Ce programme entraine la préprogrammation usine du moteur livré au constructeur qui ne peut être changée par la suite.

Donc, si vous changez de taille de roue, la préprogrammation ne correspond plus et Bosch ne la modifiera pas (le revendeur ne le peut pas). Vous aurez un vélo qui ne correspond plus aux critères d'homologation.

L'etanchéité

Le problème majeur des moteurs (toutes marques confondues), c'est l'étanchéité. Aucun n'est étanche à l'immersion, mais juste protégé contre les projections d'eau (IP54). Prudence pour le lavage !

Questions/réponses

Mon moteur est-il étanche ?

La réponse est probablement non.

La plupart des vélos de route ne nécessitent pas de joints et les VTT représentent environ 10 % du marché. La plupart des moteurs de vélo actuels reposent sur les joints anti-poussière des roulements plutôt que sur un joint hydraulique dédié. Cette situation est suffisante pour la plupart des vélos de route, mais pas encore pour les VTTAE.

Comment puis-je protéger mon moteur des infiltrations d'eau ?

Il existe des pièces de rechange pour certains moteurs, mais pas tous.

Il y a aussi quelques étapes simples qui peuvent aider :

  • Lavez votre vélo à la verticale, pas sur le côté,

  • Ne lavez jamais votre vélo sous pression (ce n'est pas une moto) : aucun des roulements de moteur, de roue ou de cadre n'a de joint de protection totalement étanche,

  • Rangez votre vélo debout, dans un endroit sec,

  • Si vous transportez votre vélo derrière un véhicule et que les routes sont mouillées, assurez-vous que le moteur soit couvert,

  • Ne dirigez pas un tuyau d'eau vers le moteur, en particulier la zone du pédalier,

  • Ne traversez pas de plan d'eau plus profond que le fond du moteur.

Si de l'eau pénètre dans mon moteur, va-t-elle s'évaporer ?

A part pour le Yamaha (par une membrane), une fois que l'eau est à l'intérieur, elle ne peut pas s'échapper. Les moteurs ne sont certainement pas conçus pour contenir de l'humidité d'aucune sorte.

Ma manivelle est parfois grippée lorsque je sors mon vélo du garage ?

C'est parce que de l'eau est entrée dans un roulement lors du lavage ou de votre dernier trajet. L'eau fera rouiller les billes du roulement sur la bague de roulement. Cela signifie généralement le début de la fin pour le roulement.

C'est par les axes de pédalier que l'eau pénètre (ici, un Gen2, mais c'est presque pareil pour le Gen4). N'hésitez pas à mettre de la graisse régulièrement !

Le bruit

(d'après un article de eBike Motor Center pour emtb.com (site anglais)).

Vous entendrez dire, ou vous lirez "Mon moteur a 8000km et je n'ai jamais rien fait".

Hormis les problèmes d'étanchéité vu ci-dessus, il faut rester à l'écoute de son moteur. Si le moteur électrique lui-même n'a pas besoin d'entretien et fonctionnera sans problème pendant longtemps (50000-100000km), il n'en est pas de même pour la partie mécanique qui comprend des roulements, des roues crantées, des pièces tournantes.

Ce sont ces dernières pièces qui s'usent. Et comme on ne peut pas démonter (en garantie), seul le bruit peut vous donner une alerte sur une pièce qui est en train de lâcher.

Et si vous entendez un bruit anormal, c'est déjà trop tard pour une ou plusieurs pièces, qu'il faudra changer.

Qaund devez vous arrêter ?

Ce sera probablement à l'apparition du bruit que vous entendrez avant de ressentir quoi que ce soit. Le problème est que si vous commencez à entendre ce bruit en roulant, c'est normalement déjà un peu tard. Si vous commencez à ressentir une vibration, une raideur ou une rugosité à travers les pédales,… il est normalement trop tard pour une solution bon marché.

Une panne de moteur chronique (au fil du temps) commence généralement par les roulements. Mais, vous pouvez normalement repérer les symptômes très tôt.

Comment reconnaitre un bruit anormal ?
Pour avoir une référence, i
l est préférable d'écouter les bruits quand le vélo ou le moteur est neuf ou récemment révisé. Retirez d'abord la chaîne du plateau de pédalier afin de vous débarrasser de tout bruit de chaîne ou d'engrenage et tournez les manivelles à la main. Sans la chaîne, vous ne sentirez et n'entendrez que le moteur (et la manivelle bien sûr).

Une fois que vous êtes familiarisé avec le son et la sensation de votre moteur, vous devriez être en mesure de reconnaître tout changement. La fréquence à laquelle vous devriez le faire dépendra de votre terrain de jeu, de la météo, des habitudes de lavage, de la façon dont vous transportez le vélo, etc...

Qu'est-ce que je vérifie ?

Une fois que vous avez retiré la chaîne, commencez à tourner les manivelles. La première chose que vous remarquerez est que le moteur fait un bruit différent selon le sens dans lequel vous tournez le pédalier, c'est normal. Le moteur fait tourner différents composants en interne en fonction du sens de rotation de la manivelle.

Ce que vous entendez est un bruit rugueux comme une roue en plastique dur roulant sur un sol en bois, (vous vous souvenez de jouer avec une petite voiture sur un sol ou un bureau en bois ?) ; c'est un son similaire. Sur la plupart des moteurs, c'est plus facile à entendre lorsque la manivelle tourne en arrière, car cela permet généralement au pédalier de tourner indépendamment des composants internes du moteur.

Certains moteurs, comme les Bosch Gen4, Impulse et Yamaha cliquent comme un moyeu de roue libre lorsqu'ils sont manoeuvrés en sens inverse ; c'est normal. Faire tourner ces moteurs particuliers en sens inverse ne fait tourner que le roulement gauche (côté non entraînement), il est donc préférable de le faire de ce côté du vélo.

Maintenant, faites tourner le moteur vers l'avant. Sur tous les moteurs, il est préférable de le faire du côté de l'entraînement. À l'exception du moteur Brose, tous les autres moteurs devraient sonner légèrement plus fort. Ce bruit devrait ressembler à deux engrenages qui s'engrènent, (plutôt qu'à quelqu'un faisant courir une petite voiture sur une surface dure), ou pire, à un moulin à café !

Vous ne devriez ressentir aucune rugosité à travers le bras de la manivelle. Si c'est le cas, il y a un problème sur le pédalier.

Selon la marque et le modèle du moteur, vous pouvez ressentir un mouvement dans le pédalier, soit de haut en bas (jeu radial), soit de l'intérieur vers l'extérieur (flottement d'extrémité), cela devrait cependant être minime. Vous pouvez également essayer de déplacer le plateau de haut en bas pour vous assurer que le porte-pignon ou l'araignée auquel il est fixé sont également relativement serrés.

Exemple Bosch

Bosch génération 2 : Pas de jeu ni de flottement axial sur le pédalier (vilebrequin) ou le porte-pignon.

Bosch génération 4 : Pas de jeu au vilebrequin, mais léger flottement axial. Léger jeu radial sur le porte-pignon.

Pourquoi cela arrive-t-il ?

Une panne chronique de moteur de vélo électrique est généralement un événement en cascade. Prenons un exemple très typique : un roulement reçoit un tout petit peu d'eau, peut-être pendant le trajet, peut-être lors du nettoyage, peut-être pendant qu'il est sur le support de la voiture sous la pluie.

Vous rangez le vélo et au cours des prochains jours, semaines, mois, les roulements à billes commencent à rouiller jusqu'à la bague de roulement. La prochaine fois que vous sortirez, vous remarquerez un bruit, au niveau des manivelles, lorsque vous allez faire reculer le vélo ; cela signale généralement le début de la fin. Les billes et la bague se seront corrodées ensemble et une fois de nouveau déplacées, les billes et la bague de roulement auront une surface piquée, chaque bille passant sur cette surface sera maintenant endommagée et l'usure commencera.

Problème de roulement en profondeur

Nous voyons des centaines de moteurs où, si la panne était détectée quelques kilomètres plus tôt, la réparation coûterait entre 50 et 60 €. Mais, au moment où le moteur nous parvient, il est presque cuit.

On comprend rarement à quelle vitesse un roulement peut se détériorer et ce qui se passe une fois que le phénomène est enclenché. Premièrement, la plupart des roulements de vilebrequin ou d'entraînement des derniers moteurs de vélo électrique sont conçus pour gagner du poids, de sorte qu'il s'agit habituellement, de roulements relativement gros diamètre contenant de très petites billes.

Cela signifie que lorsque de l'eau, de la poussière ou des gravillons pénètrent dans le roulement, le taux d'usure est extrêmement rapide. Contrairement à un roulement avec de grosses billes, ceux-ci dureront généralement pas mal de trajets avant d'être détruits. Mais ça ne résout pas notre problème !

Que se produit-il ?

Au fur et à mesure que les roulements à billes intérieurs s'usent, ils deviennent plus petits et commencent à générer un mouvement ou un «jeu radial» dans le roulement, ce qui permet à la bague de roulement intérieure de se déplacer avec la pièce à laquelle elle est attachée. Ce mouvement de la bague de roulement intérieure commence à user la portée du roulement et commence lentement à agrandir cette portée avec la bague contre laquelle il est scellé.

Une fois que cette situation commence, elle permet encore plus de saleté, de sable et d'eau dans le roulement, accélérant l'usure jusqu'à ce qu'il y ait suffisamment de place pour que cette contamination se déverse dans le moteur lui-même.

Ce type de "petit roulement à billes" peut passer de légèrement bruyant à complètement détruit en un seul trajet.

Que se passe-t-il si vous ignorez le bruit ?

Sans réaction de votre part, vous le faites vraiment à vos risques et périls et au risque de tuer votre moteur. Tous les moteurs de vélos électriques sont assemblés dans des conditions de salle blanche qui sont généralement impeccables à l'intérieur. Il n'y a pas d'huile ou de filtres, donc rien pour ramasser les contaminants.

Tout ce qui entre dans le moteur y est à vie. (Ca me fait toujours grincer des dents en regardant YouTube lorsqu'un moteur est assemblé sur un banc jonché de sable ou une serviette sale).

Une fois la contamination commencée, elle déclenche une réaction en chaîne. Les particules provenant du composant défaillant commencent à se propager aux autres composants, puis tout s'effondre.

Une fois que la saleté ou l'eau a pénétré dans le moteur, ce n'est qu'une question de temps avant de vous en apercevoir.

Pourquoi ces roulements sont-ils si mauvais, pourquoi laissent-ils entrer l'eau ?

Ne soyez pas si dur avec les roulements, ce n'est pas vraiment leur faute. Les roulements ne sont pas conçus pour être étanches ; cela conduirait à beaucoup trop de frictions, s'ils l'étaient.

Il existe de nombreux types de joints de roulement disponibles, des boucliers métalliques avec les meilleurs joints en caoutchouc de type "labyrinthe", mais même ceux-ci sont tout simplement résistants aux coupures, efficaces sous la pluie ou les flaques d'eau de la route, mais pas très bons contre un passage en immersion, une longue ornière inondée, un tuyau d'arrosage, un porte-vélo sous la pluie, etc...

Pourquoi les constructeurs de moteurs ne mettent-ils pas de joint devant les roulements ?

Les joints ajoutent de la friction (friction = moins d'autonomie de la batterie). C'est aussi simple que ça.

90% du marché du vélo électrique est composé de vélos de ville et de route, notamment en Europe. Ces roulements sont suffisants sous la pluie, alors pourquoi ajouter une friction supplémentaire.

Comment vendre un moteur s'il ne va pas aussi loin que votre concurrent à pleine charge ?


Conseils

Si votre moteur est encore sous garantie, n'y touchez pas. Passez chez votre revendeur.

En dehors de cela, nous avons tendance à recommander aux gens de réparer eux-mêmes leur matériel puisque nous vendons toutes les pièces et offrons de l'aide si nécessaire.

Mais, le fait de vouloir "essayer" de faire soi-même, devrait vous faire prendre en compte quelques éléments, par exemple votre niveau d'expérience, vos connaissances mécaniques , l'équipement de votre atelier (extracteurs, presse,...), etc...

Il convient de garder à l'esprit que nous recevons énormément de moteurs où quelqu'un a "essayé" de réparer !

Cela signifie simplement encore plus de travail pour nous, nettoyer la mauvaise graisse, le sable et de saleté, retirer les vis cassées, éliminer toutes les marques de tournevis sur les faces des joints, positionner les roulements dans le bon sens, etc...

Toutes les pièces sont disponibles pour tous les moteurs, alors faites attention à ce que vous cassez !

Vous êtes propriétaire d'une entreprise de réparation de moteurs, pourquoi dites-vous cela ?

Pour être honnête, c'est une situation gagnant-gagnant. Si nous pouvons réparer votre moteur, vous économisez de l'argent et nous gagnons de l'argent. Si vous endommagez votre moteur au-delà d'une réparation économique, cela vous coûte 3 fois plus cher et nous ne gagnons rien !

Bosch Gen2 contaminé par de la poussière d'acier

Quelques dégats internes

Voici un bruit difficilement supportable (c'est du vécu !) :
Au pédalage, on n'entend rien d'anormal. Mais en mode roue libre, sur sentier un peu cabossé, on entend un claquement interne.

D'après Bosch, il n'y a aucune raison de s'inquiéter ; les performances, la fonctionnalité et la fiabilité ne seraient pas affectées par le bruit. Aucun pilote n'a à craindre un défaut. Un déplacement à l'atelier n'est pas nécessaire.

Je ne le crois pas. Faites intervenir la garantie.

Regardez la vidéo suivante !

Le moteur a été changé en garantie après insistance auprès de Bosch (3'28") !