OUTILLAGE & maintenance CHAINE

Les indispensables

Les outils pour une chaine 12V (et 11V) sont assez spécifiques. Bien souvent, certains ont conservé leur dérive chaine et leur contrôleur d'usure anciens, mais ils ne sont plus adaptés au 12v.

4 outils servent à gérer la chaine dont 2 qui devraient être dans le sac à dos :

  • Un dérive chaine (sac à dos),

  • Une pince (montage et démontage) pour les maillons rapides (sac à dos),

  • Une jauge d'usure,

  • Un épurateur de chaine.

Un produit pour la maintenance.

dérive chaine

Un dérive chaine doit être de bonne qualité, surtout pour le rivetage. Mais comme en 12v, on ne remonte plus de rivet, un bon modèle compatible 12v suffit.

En portatif, le modèle IceToolz 61M1 est parfait (15,95€)

En atelier, le C T-3.3 est l'idéal, et il est adapté pour les chaines AXS (étagère guide chaine flottante).

Pince attache rapide

Attention, hormis les pinces de mauvaise qualité, il y a des pinces qui ne font que le montage, d'autres que le démontage. Prenez une pince qui fait les 2 !
Le modèle MLP-1.2 est très efficace surtout pour le démontage où il est indispensable (16€).

Vous trouverez un autre modèle à 11€ ici.

Jauge d'usure de la chaine

Le modèle CC-4 est adapté aux chaines de 5 à 12V et plus particulièrement 11 et 12V (17€) : mesure de l'étirement, ce que ne permet pas les anciennes jauges valables jusqu'à 10v.

Il existe un modèle équivalent chez Pedro's : Checker Plus II

Jauge d'etirement de la chaine

Le modèle CC-2 mesure également l'étirement de la chaine avec une lecture directe (adapté aux chaines de 9 à 12V (28€)

Epurateur de chaine

L'outil CM-5.3, compatible 5 à 12V est facile à utiliser, rapide et efficace (23,18€).

Il permet d'éviter de démonter le maillon rapide qu'il faut changer à chaque dépose de chaine.

Préconisation outils SRAM

Maintenance de la chaine

D'après les notices des fabricants, les pignons et la chaine doivent être lavés avec un produit détergent neutre puis lubrifiés. C'est un moyen efficace pour allonger la durée de vie.

L'épurateur (voir ci-dessus) permet de nettoyer la chaine avec des brosses et un produit détergent. C'est très efficace et surtout plus rapide qu'au pinceau. On n'a pas besoin de démonter la chaine et "griller" une attache rapide à chaque fois.

Si vous voulez dégraisser une chaine en profondeur, il faut la tremper dans un produit dégraissant.

Article sur le dégraissage : Cyclingtips

Lubrification

L'huile

Je passerai sur la multitude d'huiles que vous trouverez chez tous les fournisseurs (huile pour le sec (dry), huile pour l'humidité (wet), téflon,...). Il y en a pour tous les goûts (au propre comme au figuré). Mais beaucoup de produits de faible qualité. Pour info, on ne met pas de graisse sur la chaine.

J'ai essayé à peu près toutes les catégories (pas toutes les marques !!). Je pensais que l'huile pour l'humidité (wet) tiendrait mieux. C'est vrai qu'elle tient mieux sur la chaine quand c'est humide ; mais ça retient aussi très bien la boue. On arrive très vite à bloquer le dérailleur !

Si vous avez trouvé la bonne formule, ne changez rien. Personnellement, j'ai abandonné l'huile pour cause d'amalgame avec la boue et l'obligation de faire de gros nettoyages à chaque sortie très humide.

Ils existent, parmi toute cette floppée d'huiles, de très bons composants :


La cire

L'idée est la suivante :

La meilleure cire reste parfaitement sèche au toucher et forme une barrière protectrice pour les maillons de la chaîne. À son tour, la saleté ne peut pas pénétrer au-delà du revêtement de cire solide et elle n'y adhère pas non plus.

Avec la bonne cire, votre transmission restera propre et exempte de toute graisse ou saleté pouvant agir comme une pâte abrasive sur votre chaîne et vos pignons. Cette faible usure des composants de votre transmission se traduit directement par une réduction des coûts de fonctionnement. De plus, cette propreté signifie que vous n'aurez plus besoin de dégraisser votre transmission à l'avenir. La cire elle-même, peut être enlevée à l'eau chaude, ce qui signifie que toute saleté collée à la chaîne peut également être nettoyée à l'eau chaude.


C'est LE produit miracle.

Je ne peux pas certifier qu'on améliore la longévité (il faudrait rouler toujours dans les mêmes conditions pour comparer), mais globalement, sur mes 3 dernières chaines, j'ai augmenté la durée de vie de 30 à 40%, sachant que les critères d'usure restent très dépendants des conditions météo. C'est surement plus flagrant sur un vélo de route, mais il y a d'autres avantages en VTT ou VTTAE.

Quand bien même, je n'aurais pas augmenté la durée de vie, c'est surtout intéressant pour le nettoyage. La poussière et la boue collent beaucoup moins (pas d'amalgame, ce qui est favorable pour l'usure) et c'est donc très facile à nettoyer. Plus besoin de détergent puissant. Et avec l'épurateur, ça va très vite.

Autre avantage, c'est biodégradable. Donc, vous pouvez rejeter le résidu de nettoyage sur l'herbe (j'ai eu le malheur d'avoir renversé l'épurateur quand j'utilisais le détergent : la pelouse n'a pas repoussé pendant un bon moment !).

Un impératif avant d'appliquer la cire : il faut absolument retirer le produit antirouille de la chaine neuve (c'est vrai aussi quand on utilise de l'huile), sinon, ça ne fonctionnera pas.

Il y a 2 solutions :

  • La cire liquide
    C'est facile à appliquer : il suffit de le faire au moins 1h avant la sortie pour que ça ait le temps de sécher. Vous pourrez faire environ 200km (selon les conditions météo) entre 2 applications.
    Plusieurs produits ; j'utilise un produit français : le Squirt Lube
    (https://squirtlube.fr/). Il y a 2 versions :
    Squirt Lube pour VTT (modèle atelier) 37€ les 500ml
    Squirt Lube ebike
    spécial E_bike (modèle atelier) 44€ les 500ml
    Flowerpower Wax cire de la société Effetto Mariposa (non testée à ce jour) 59€ les 500ml
    Silca Secret (non testée) 48€ les 240ml.
    Chacun trouvera la meilleure formule pour le rapport qualité/prix.


  • La cire solide
    Je n'ai pas encore testé, mais ça me semble intéressant. Par contre, il y a quelques contraintes.
    Il faut acheter des "briques" de cire (c'est la même consistance qu'une bougie) et la faire fondre et la maintenir entre 70 et 95°C pendant le traitement (au-dela, ça détruit les propriétés de la parafine). Vous pouvez utiliser par exemple un vieux
    bac d'épilation ou un bac à ultrasons thermostaté. Ensuite, on trempe la chaine dans ce bain 5 à 10 minutes (en même temps, ça fait le nettoyage) et on fait sécher la chaine pendant 5 à 10 mn. Vous pouvez ensuite remonter la chaine (voir la méthode avec la vidéo ci-dessous).
    D'après les utilisateurs, c'est la meilleure solution pour diminuer l'usure. Une "brique" de 454g (1lb) permet de faire l'entretien pour la vie de 8 chaines environ. L'application est à faire tous les 300 à 400 km (dépend des conditions météo).
    - Silca Hot Melt Wax 42€ les 500g
    - Molten Speed ​​Wax 26,90€ les 500g
    -
    chauffe-cire thermostaté

L'énorme avantage de cette méthode, c'est que le produit pénètre à l'intérieur de tous les maillons, ce que ne fait pas la meilleure des huiles (sauf trempage).

En résumé

Si vous êtes dans une zone sèche sans contamination par le sable, la poussière,... (en gros, vous faites de la route dans le sud !), vous pouvez utiliser de l'huile. Et en tout cas, soyez vigilant sur le nettoyage de votre chaine quand elle est chargée en saletés.

Dans les autres cas, c'est mieux d'utiliser la cire liquide. Il faudra, malgré tout, traiter la chaine plus fréquemment en condition humide (il faut toujours éliminer l'amalgame). Mais c'est vrai aussi pour l'huile.

Je reste réservé sur la cire solide. Il faut démonter la chaine à chaque fois et ça demande plus de préparation que la cire liquide, pour un résultat pas forcément démontré pour le VTT.

Pour les compétiteurs, les tests confirment qu'une chaine traitée avec une huile de mauvaise qualité (par exemple White Lightning Epic Ride) consomme 8,9 W d'énergie du cycliste (quand on développe une puissance de 250W, seulement 241,1W arrivent à la roue arrière) et permet de faire moins de 3000 km avant d'atteindre la marque critique de 0,5 mm. À l'inverse, une chaîne traitée avec de la cire (Molten Speed ​​Wax) ne consomme que 4,7 W d'énergie du cycliste et a dépassé 15000 km (dans le monde réel, avec de vrais cyclistes sur route), ce qu'aucun lubrifiant goutte à goutte n'a encore fait.

Sites intéressants (en anglais, mais avec Google traduction, c'est plus facile !) :

Cire liquide (Pour activer le sous-titrage → voir Videos)

Cire solide (Pour activer le sous-titrage → voir Videos)