TUBELESS

Le montage tubeless

Pour l'outillage et les produits, voir la page Outillage

Nécessaire pour le montage tubeless :

  • Une roue avec une jante adaptée (1)

  • Un rouleau de fond de jante (2)

  • Une valve démontable (obus amovible) (3)

  • Un pneu tubeless ou tubeless ready (les pneus tubetype nécessitent une chambre à air)

  • de la graisse de montage

  • Une pompe à pied (ou un compresseur)

  • Du liquide préventif

  • Un démonte-obus (4)

Préparation de la jante

Il faut mettre du fond de jante (en rouleau de 10m, on peut faire 4 roues) pour assurer l'étanchéité de votre jante. Selon votre largeur de jante, il faut choisir le fond de jante adapté. On démarre à l'opposé de la valve en tendant légèrement l'autocollant au fur et à mesure de la pose. On termine en faisant chevaucher l'autocollant de 10-15cm.

Avec une pointe fine, on perce l'autocollant au niveau de la valve (de l'extérieur vers l'intérieur). Puis, on agrandit le trou en posant la valve. Ne pas oublier le joint torique qui se positionne sous l'écrou de serrage.

On retire l'obus de la valve pour un gonflage plus rapide.

Le choix du pneu

Vous prenez le pneu qui vous convient suivant votre pratique et votre terrain, pourvu qu'il soit reconnu "tubeless" ou "tubeless ready".

Attention à la pression maximum admissible, pas pour rouler, mais pour bien le positionner sur la jante en le faisant "claquer" (bruit sec au moment où le flanc du pneu se met en place dans la rainure de la jante). En général, on ne dépasse pas les 4 bars.

Le montage d'un pneu

Certains montent leurs pneus à sec, d'autres avec de l'eau savonneuse,....

Pourquoi ne pas les monter directement avec le bon produit ? La graisse de montage pour pneus, comme son nom l'indique est vraiment parfaite pour un montage sans problème ; ça glisse tout seul pour les rentrer, ça claque tout seul en les gonflant, bref, vraiment indispensable. A 8€ le kg, aucune hésitation. Vous pourrez en monter des dizaines !

Pour aider au montage, on peut aussi utiliser une pince (8€) : la BBB-EASYTIRE BTL-78

Gonglage du pneu

C'est le point le plus délicat du montage tubeless. Il faut gonfler le pneu alors qu'il n'est pas bien positionner sur la jante.

Eviter les cartouches de CO2 (pas suffisant), les mini pompes,....

Il faut une pompe à pied ou mieux, un compresseur (mais pas obligatoire).

Il existe aussi des pompes avec un réservoir haute pression (Topeak) ou des réservoirs seuls qui permettent d'envoyer un gros volume d'air d'un coup (exemple du Schwalbe Tire Booster)

Il y a aussi des montages DIY :

  • avec un pulvérisateur de jardin : une fois la bonbonne gonflée, le robinet de la lance va remplir le pneu,

  • une bouteille de soda (avec un bouchon avec 2 trous : 1 pour gonfler avec une pompe et 1 avec le robinet qui part vers le pneu. Attention avec ce montage : mettre une couverture sur la bouteille, dans le cas où ça pète. Mais on peut monter à 5-6 bars ! Cliquer ici.

Si vous n'arrivez pas avec la pompe à pied, il y a une technique en général infaillible, mais un peu plus longue :

  • Mettre une chambre à air,

  • gonfler pour faire claquer les 2 flancs,

  • Défaire un seul flanc du pneu pour retirer la chambre,

  • Mettre la valve sans son obus,

  • Gonfler pour faire claquer le flanc qui a été démonté.

Une fois que le pneu est monté et claqué, il reste à le dégonfler à nouveau et mettre le préventif.

Le préventif

C'est un produit à base de latex (pour la plupart) qui permet de colmater les petits trous à venir. On ne met pas le préventif avant d'avoir fait claquer le pneu. Sinon, sur un gonflage trop prononcé (ou un pneu avec défaut), en cas d'éclatement du pneu, vous pourriez sulfater une grande partie du garage (ou de la salle à manger, ce qui serait encore plus grave !!).

On laisse dégonfler le pneu. Avec une seringue ou une pipette, on prépare de 60 à 100ml de liquide, que l'on injecte par la valve sans obus (voir image ci-dessous).

On visse l'obus et on gonfle le pneu avec la pression voulue. En tubeless, on gonfle moins fort qu'avec une chambre à air.

Avec les gros pneus, une pression de 1.2 à 1.8 bar sera suffisante, selon votre pratique et votre poids. Il faut garder de l'adhérence sans toutefois "pincer". Si c'est inconfortable, c'est trop gonflé. Si le pneu se tord (voir se dégonfle en prenant de l'angle), ce n'est pas assez gonflé.

Ensuite, il suffit de remuer la roue dans tous les sens (en rotation et en latéral) pour que le produit soit projeté partout. Quelques tours de roue suffiront à bien répartir le produit.

Il se peut que du liquide s'échappe au début (pneu légèrement usé et poreux) : c'est le produit qui se met en place et colmate les imperfections.

En général, on en remet tous les 6 mois. Pas la peine de démonter le pneu. On ajoute la même dose à ce qu'il reste.

Une petite vidéo d'un montage avec une pompe et quelques conseils : L'atelier 26in

Pression de vos pneus :

On voit beaucoup de questions sur la pression à utiliser. Très difficile de donner une réponse unique.

Votre pratique, votre terrain, votre poids, votre type de pneus, votre montage (tubeless ou chambre), votre ressenti de confort sont autant de paramètres qui influent la pression de vos pneus.

Je ne peux que vous recommander l'application pour smartphone suivante : Mybike de SKS. Vous aurez la possibilité de saisir tous ces paramètres pour vous donner un résultat satisfaisant.

Précautions d'usage :

Malgré un montage tubeless, il est possible de crever sur une grosse pointe (très rare : pour ma part, plus de crevaison depuis 4-5ans). C'est pourquoi, il faut toujours avoir une chambre dans son sac à dos. Si vous avez éventuellement cette malchance de crever, en démontant votre pneu, il faudra vider le préventif (c'est un produit naturel) et essuyer un peu le fond.

Pensez à vérifier qu'il n'y a pas d'épines ou autre saleté qui vous perceront la chambre au premier gonflage. Il n'est pas rare de trouver 8-10 épines plantées et qui ont été colmatées par le préventif. Il faut impérativement tout retirer (attention, des fois, ça pique les doigts).

Avec votre chambre, vous devrez avoir 2 ou 3 rustines, un grattoir et de la colle pour réparer votre chambre si une autre crevaison survient. Une pince à épiler est très utile pour retirer les épines récalcitrantes (en général coniques et qui ne peuvent ressortir que par où elles sont entrées !).

Vous avez un montage mulet (27.5 et 29") : une seule chambre en 27,5 suffit pour se dépanner.