RAYons

Les RAYONS

Les rayons ont une importance capitale dans la solidité d'une roue.

Malheureusement, si vous choisissez une roue toute montée, vous n'aurez probablement pas d'options concernant les rayons, ni d'informations particulières.

Par contre, si vous montez ou faites monter une roue, ces quelques infos vous permettront de mieux connaitre les qualités des rayons qui équiperont vos futures roues et les erreurs à ne pas commettre (éviter le montage radial, les rayons en titane,...).

Le nombre

De façon générale, une roue de vélo de VTT est composée de 28 à 36 rayons. Des variantes existent selon le type de vélos. Pour exemple, les roues d’un tandem comportent 40 à 45 rayons tandis qu’une roue de BMX entre 36 et 48 rayons et on trouve des roues avec 16 rayons pour la route.

Le nombre de rayons est surtout défini en fonction du poids et des chocs que la roue doit supporter.

La longueur

Pour déterminer la longueur correcte des rayons, il est possible d'utiliser l'un des nombreux calculateurs de rayons (spoke calculators) disponibles sur le net.

L'avantage des calculateurs de grands fabricants est qu'ils sont basés sur des bases de données assez fiables dans lesquelles sont déjà stockés les jantes et les moyeux fréquemment utilisés.

Ce n'est toutefois pas une mauvaise idée de mesurer soi-même les composants de la future roue pour vérifier les données de la base de données. Les mesures nécessaires sont :

  • l'ERD de la jante (voir la page JANTE),

  • les dimensions du moyeu,

  • le nombre de croisements des rayons.

Le croisement des rayons

Pour le montage des rayons (le laçage), il existe actuellement 3 types de montage :

  • Montage à 3 rayons croisés

  • Montage à 2 rayons croisés

  • montage radial

3 rayons croisés

Un motif à 3 rayons croisés signifie que chaque rayon croise trois autres rayons lors de son trajet entre le flasque du moyeu et la jante. C'est un montage communément appelé tangentiel (comme les autres méthodes de rayons croisés).

Les rayons tangentiels signifient qu'au lieu d'aller de haut en bas entre la jante et le moyeu, les rayons sortent en biais. Plus le nombre de rayons traversés par votre rayon est élevé, plus ils deviennent tangentiels.

Chaque point où votre rayon croise un autre rayon, est soutenu par ce rayon lorsqu'il est tendu, et il le soutiendra lorsqu'il est comprimé. Le contreventement et le support contribuent à augmenter la rigidité latérale de la roue. Cela peut également augmenter le temps nécessaire à monter une roue, mais la roue est fondamentalement plus solide.

Vous constaterez que le 3-cross est préféré du côté de la cassette sur la roue arrière. Vos rayons ici doivent transférer votre puissance du moyeu et de la transmission vers la jante de votre roue. Comme trois autres rayons renforcent les rayons, ils sont moins susceptibles de fléchir que s'il s'agissait d'un rayon non croisé.

Il y a un revers à ce montage. Afin d'avoir la longueur supplémentaire nécessaire pour les rayons croisés, les rayons eux-mêmes sont plus longs, ce qui ajoute du poids et un cout supplémentaire.

2 rayons croisés

Comme avec 3, un montage à 2 rayons signifie que chaque rayon croise deux autres rayons entre le moyeu et la jante. 2-cross est alors un autre type de rayons tangentiels. Il utilise également des rayons plus courts que ceux du montage à 3 croix, car l'angle dans lequel ils quittent le moyeu est plus faible pour être droit de haut en bas.

Les rayons sont un peu plus légers que ceux utilisés dans les motifs à 3 croix. L'inconvénient est qu'ils sont un peu moins solides qu'un montage à 3 croix, car vous n'avez que deux points d'accolade au lieu de 3.

Montage radial

Chaque rayon d'un montage radial ne croise aucun autre rayon sur son chemin entre le moyeu et la jante. C'est un montage utilisé sur les roues avant (route), parce que cela donne un petit avantage aérodynamique et de poids.

Vous bénéficiez d'un avantage aérodynamique, car les rayons ne se croisent pas (lorsque les rayons se croisent, ils provoquent des turbulences dans l'air, en apportant de la traînée). Ils sont également plus légers ; ils sont plus courts en allant directement à la jante.

Les roues pour vélos à frein à disque n'ont pas de roues à rayons radiaux (à part pour la route). Les freins à disque apportent une charge de torsion aux roues que ne supporterait pas le montage radial.

Peut-on mixer des montages de rayons ?

Vous ne pouvez pas mélanger des montages de rayons sur le même côté d'une roue, mais vous pouvez avoir des montages différents de chaque côté, à conditions que le moyeu soit conçu pour.

LA fixation des rayons

Les rayons sont fixés à l'aide d'écrous en laiton ou en aluminium et éventuellement de rondelles.

Il faut une clé à rayon adaptée (pour la plupart des écrous modernes, une clé de 3,25mm devrait convenir). Par exemple, la Spokey rouge et la clef universelle de DT Swiss sont les plus prisées.

Pour les rayons plats, il est recommandé d'utiliser un pince-rayon (p.ex. celui pour CX/CX-Ray de Sapim).

Les roues des systèmes Mavic ou Fulcrum nécessitent leurs propres clés à rayon pour les entretenir. D'autres outils spéciaux permettent d'insérer solidement l'écrou dans la jante et facilitent les premiers tours de clé.

Pour créer une roue parfaite, il est également conseillé d'utiliser un tensiomètre de rayon (Parktool TM-1 ou DT Swiss Tensio 2), avec lequel on peut facilement déterminer la tension des rayons.

La forme

Le diamètre du rayon varie également, mais est généralement situé en 1,6 mm et 2,3 mm, mais on trouve également des rayons qui ont 2 ou 3 sections différentes améliorer le poids et garder la solidité aux extrémités (double ou triple butted).

Rayons plats

Les rayons plats sont plus aérodynamiques, mais moins faciles à installer sur la roue. Lors du montage, les rayons doivent être parfaitement parallèles à la jante.

Rayons ronds

Le rayon de vélo de forme ronde est le plus commun. Le montage étant assez simple, il convient très bien pour la plupart des roues.

Il existe également des rayons ovales.

Le filetage

Il existe 2 types de filetage (coupé, roulé) qui apportent également des caractéristiques particulières.

La matière

  • En acier inoxydable

Ce type de rayon de vélo est le plus populaire, car il ne rouille pas. C’est un très bon choix si vous vivez dans une région en bord de mer par exemple ou que vous roulez par tous les temps.

  • En acier (et acier Chromé)

Ils sont plus abordables, mais ne sont pas aussi résistants à la rouille. On les retrouve fréquemment sur des roues bas de gamme. Pas forcément le meilleur choix même sur des roues d’entraînement.

  • En Titane

Ils ne sont pas recommandés en général tout simplement parce qu’ils sont très peu résistants et la combinaison d’écrous proposée (en laiton) est souvent de qualité médiocre. De plus, le gain de poids est très discutable.

  • En carbone

Les roues très haut-de-gamme Mavic ou Lightweight ont des rayons en carbone. Très résistants, ils permettent un gain de poids assez important.

Extrait du catalogue DT Swiss pour les rayons